Breaking News
Home » La Belgique » La Belgique avant 1830

La Belgique avant 1830

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Email this to someoneBuffer this pagePrint this page

Préhistoire et antiquité
La plus ancienne trace de présence humaine en Belgique a été trouvée à Hallembaye (province de Liège), elle date d’environ 800 000 ans. Ensuite, aux environs de 400 000 av J.-C. des hommes s’installent en bord de Meuse. De 250 000 à 35 000 av J.-C., la Belgique est peuplée de néandertaliens surtout dans la province de Liège et dans la province de Namur (homme de Spy). À partir de 30 000 av J.-C., l’homme de néandertal fait place à l’homme moderne. Des vestiges de l’époque néolithique existent à Spiennes où se trouvait une mine préhistorique de silex.

Les premiers signes de l’âge du bronze datent de 1750 av J.-C.. En 500 av J.-C., la Belgique est habitée par des Celtes, elle subit les influences et commerce avec le monde méditerranéen. Dès 150 av J.-C., les premières pièces de monnaie celtes font leur apparition. Les diverses tribus celtes vivant sur le territoire de la Belgique à cette époque étaient les Eburons, les Aduatiques, les Nerviens, les Ménapiens, les Morins et les Trevériens. En 57 av J.-C., l’Empire romain envahit la région et en prend le contrôle.

Les écrits de Jules César De Bello Gallica (I et II) forment le début de l’histoire écrite de la Belgique. Ajoutées à Gallia par ce même conquérant, c’était à la réorganisation de l’empereur Auguste que ses régions furent séparées comme Gallia Belgica. Cette province impériale est beaucoup plus importante que la Belgique actuelle. Elle recouvre tout le nord-est de la France actuelle, de la Picardie à la Franche-Comté, ainsi que tout l’ouest de la Suisse. À l’époque romaine, peu de villes importantes existent sur le territoire de l’actuelle Belgique, on peut néanmoins citer Tongres, Arlon et Tournai.

Le Moyen Âge
Après les grandes invasions du Ve siècle, la Belgique devient le cœur du premier royaume franc, dont la capitale est Tournai. Vers l’an 500, Clovis, roi des Francs, reçoit le baptême, et abandonne Tournai pour Paris. En Belgique, la christianisation massive débute en 630, avec le soutien des moines celtes.

Sous l’impulsion de Charlemagne, la vallée de la Meuse devient le centre politique et économique de l’empire carolingien. Lors du partage de l’empire de Charlemagne au traité de Verdun en 843, elle est partagée entre les royaumes de Charles II (comté de Flandre, déjà partagé par la frontière linguistique entre parlers romans et germains) et de Lothaire. L’Escaut sert de frontière.

La Lotharingie est rattachée au Saint-Empire Romain Germanique, et sur le territoire actuel de la Belgique, se développent des fiefs, quasi indépendants, tels le Duché du Brabant, le Limbourg, la Principauté de Liège. À l’ouest, le comté de Flandre, bien que prêtant hommage, échappe à l’autorité du roi de France.

À partir du Xe siècle, les villes commencent à se développer, principalement dans le comté de Flandre et en pays mosan. L’industrie de la laine se développe elle aussi, et plus tard, le commerce maritime, avec la ligue Hanséatique. La région devient l’un des cœurs de l’économie européenne, avec l’Italie. Les laines sont importées d’Angleterre, avec laquelle se tissent des liens qui compteront pendant les conflits entre Capétiens et Plantagenêt.

Les principales villes belges sont alors, à l’ouest, Bruges, Gand, Ypres et Tournai, et en pays mosan, Huy, Namur, Dinant et Liège. L’urbanisation de la moyenne Belgique est plus lente, seule Nivelles présente au Xe siècle un caractère urbain. Situées plus à l’intérieur du pays, les autres villes brabançonnes, Bruxelles, Louvain, Malines, attendent la fin du Xe siècle pour s’étendre. A cette époque, les affluents de l’Escaut sont navigables et le trafic commercial entre la Meuse et le Rhin augmente.

Jusqu’en 1300, l’essor des villes est alimenté par une conjoncture économique favorable. Une deuxième enceinte s’avère nécessaire. Cette expansion est freinée au XIVe siècle par de nombreuses crises et épidémies de peste. Le nombre de citadins stagne ou recule. La plupart des villes ne retrouvent leur niveau de population de l’an 1300 qu’au XIXe siècle.

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Email this to someoneBuffer this pagePrint this page

a Propos Xavier

Webmaster de l'annuaire belge Annubel que j'ai créé et gère depuis 1999 , passionné par l'informatique et la technologie en général.

Découvrer aussi

Congés scolaires 2017 en Belgique

Partager l'article0000Nous vous invitons à découvrir la liste des congés scolaires 2017, pour la Belgique. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *