Breaking News
Home » La Belgique » le Royaume de Belgique

le Royaume de Belgique

Partager l'articleShare on Facebook1Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Email this to someoneBuffer this pagePrint this page

La Belgique, en forme longue le Royaume de Belgique, en néerlandais België et Koninkrijk België, en allemand Belgien et Königreich Belgien, est un État fédéral d’Europe de l’Ouest.

La Belgique, en forme longue le Royaume de Belgique, ennéerlandais België etKoninkrijk België, en allemandBelgien et Königreich Belgien, est un État fédéral d’Europe de l’Ouest. Il est un membre fondateur de l’Union européenne dont il accueille les principales institutions (le conseil européen, le Conseil de l’Union européenne et la commission européenne), mais aussi celles d’autres organisations internationales comme l’OTAN, Eurocontrol ou les ACP. La Belgique couvre une superficie de 30 528 km2avec une population d’environ dix millions et demi d’habitants. Sa capitale est Bruxelles.

La Belgique est entourée par les Pays-Bas, l’Allemagne, leLuxembourg, la France et la mer du Nord. Elle s’étire sur une distance de 318 kilomètres entre La Panne et Arlon. Son relief est peu élevé : il s’étage graduellement vers le sud-est pour culminer à 694 m au signal de Botrange.

De la fin du Moyen Âge jusqu’à la révolution politico-religieuse du XVIIe siècle, ce territoire est un centre commercial et culturel prospère. La quasi-totalité de son territoire (à l’exception de la Principauté de Liège) a été réunie par les ducs de Bourgogne au XVe siècle. Après l’avènement du protestantisme sous la domination espagnole, les Dix-Sept Provinces sont scindées et le nord – les futurs Pays-Bas – devient indépendant. La partie méridionale, catholique, passe aux mains de diverses puissances européennes (Espagne, Autriche, France) et est réunie en 1815 avec les anciennes Provinces-Unies pour former le Royaume des Pays-Bas. La partie méridionale de ce nouvel État accède à l’indépendance en 1830 suite à la Révolution belge. L’histoire récente du pays a été marquée par une industrialisation précoce, par la colonisation duCongo, par les deux guerres mondiales et par l’émergence de conflits politiques entre les deux principales communautés linguistiques du pays, les Flamands, d’expression néerlandaise, et les francophones.

La Belgique est une monarchie constitutionnelle dont le roi actuel est Albert II, sixième roi des Belges, depuis 1993. C’est un État fédéral depuis 1994. Il existe six entités fédérées : trois régions (bruxelloise, flamande et wallonne) et trois communautés (flamande, française etgermanophone). La population belge est répartie comme suit : 1, 0 million d’habitants vit en région bruxelloise (9, 74 %), 6, 1 millions en région flamande (57, 80 %) et 3, 4 millions en région wallonne (32, 46 %).

La Belgique a trois langues officielles : l’allemand, lefrançais et le néerlandais. C’est un pays de tradition catholique romaine, mais qui connaît une certaine déchristianisation.

Situation

Le Royaume de Belgique se situe dans l’Hémisphère nordainsi qu’à l’est du méridien de Greenwich (latitude nord et longitude est ). Il couvre en latitude sur 2 degrés, de Meerleau nord (51 °30′) à Torgny au sud (49 °30′), et compte moins de 4 degrés en longitude, de La Panne comme point le plus à l’ouest (2 °33′) à Manderfeld à l’est (6 °24′). Son centre géographique se situe à Nil-Saint-Vincent, dans le Brabant wallon, à 50 °38’de latitude nord et04 °40’de longitude est . Il s’étire sur une distance maximale de 318 kilomètres entre La Panne et Arlon.

La Belgique partage ses frontières avec la France (645, 6 km), les Pays-Bas (459, 6 km), l’Allemagne(153, 4 km)  et le Luxembourg (150, 4 km) et possède 73, 1 km de frontières maritimes. La superficie du pays est de 30 528 km² ; et de 33 990 km² en ajoutant les eaux territoriales.

Relief et climat

 

Le signal de Botrange, point culminant de la Belgique à 694 m

Son relief est peu élevé : il s’étage graduellement de la côte vers le sud-est du pays, pour culminer à 694 m au signal de Botrange. Trois zones géographiques peuvent être distinguées : la basse Belgique (moins de 100 m d’altitude), la moyenne Belgique (de 100 à 200 m) et la haute Belgique (de 200 à plus de 500 m). La basse Belgique débute après le littoral, une bande de plages de sable et de dunes, par despolders pour s’enfoncer au sein des terres avec la plaine flamande et la Campine. La moyenne Belgique s’élève progressivement vers les vallées de la Sambre et de la Meuse, c’est une zone qui se compose de bas plateaux limoneux fertiles avec à l’ouest le plateau hennuyer-brabançon ainsi qu’à l’est la Hesbaye. Au sud du sillon Sambre-et-Meusedébute la haute Belgique, la région la moins peuplée et la plus boisée du pays, avec le plateau du Condroz et les vallées de la Meuse et de l’Ourthe. Il y a également le pays de Herve qui couvre à l’est entre la Meuse et la Vesdre, puis la région de la Fagne-Famenne au sud du Condroz, et ensuite toujours plus au sud l’Ardenne ainsi qu’à l’est les Hautes Fagnes qui culminent à 694 m au signal de Botrange. Il y a également la Gaume, ou Lorraine belge, qui jouit d’un climat plus clément, en particulier au flanc de la troisième cuesta où on cultive même la vigne. Le climat est océanique tempéré avec des précipitations régulières, 200 jours de pluie par an en moyenne[11], et habituelles sur toute l’année (Cfb dans la classification de Köppen). Les vents dominants soufflent du secteur sud-ouest .

Hydrographie

À cause de sa densité de population élevée, la Belgique fait face à de sérieux problèmes environnementaux. Un rapport de 2003 suggère que la qualité des eaux de surface de Belgique est la pire des 122 pays étudiés. Dans l’étude de 2008 sur l’indice de performance écologique, la Belgique a obtenu un score total de 78, 4% et est classée antépénultième des pays de l’Union européenne, quoiqu’elle soit 57esur 149 pays.

Géographie humaine

Langues

Régions linguistiques de Belgique :
Région de langue néerlandaise         Région bilingue de Bruxelles-Capitale     Région de langue française     Région de langue allemande

Le pays, rencontre des cultures germanique et romane, comprend différentes communautés linguistiques et culturelles. Les trois langues officielles sont le néerlandais, le français et l’allemand. Elles sont positionnées sur un pied d’égalité au niveau fédéral. Parmi les différentes régions, seule la Région de Bruxelles-Capitale (habitée par près de 10% de la population) est officiellement bilingue (français et néerlandais). La Région flamande (habitée par près de 58% de la population), localisée au nord-ouest , est officiellement unilingue néerlandophone. La Région wallonne (habitée par plus de 32% de la population), localisée au sud-est , est officiellement unilingue francophone, à l’exception de la région de la Communauté germanophone de Belgique, laquelle comprend 75 000 personnes, soit moins d’un pour cent de la population belge. Des minorités linguistiques sont présentes dans les régions unilingues, leurs importances respectives ne peuvent être qu’estimées, les recensements linguistiques étant interdits par la loi en Belgique. Les néerlandophones représenteraient 57 % à 60 % de la population belge, et les francophones 40 % à 43 %[14]. À côté des langues officielles, sont parlées des langues régionales endogènes ou des dialectes. Il s’agit du brabançon, du champenois, duflamand occidental, flamand oriental, du francique ripuaire, du limbourgeois, du lorrain, duluxembourgeois, du picard et du wallon. La diversité linguistique provoque fréquemment des conflits politiques, liés à d’autres enjeux (la position arithmétiquement minoritaire des francophones, celle, plus socioculturelle de la langue néerlandaise au départ, la francisation de Bruxelles, la politique étrangère de l’entre-deux-guerres, les problèmes économiques wallons, en particulier à partir des années 1960,  etc. ), qui ont génèré un dispositif de gouvernance complexe.

Démographie

Article détaillé : Démographie de la Belgique.

La population belge est répartie sur l’intégralité du territoire, avec une forte densité et de grandes disparités.

Population : 10 584 535 habitants (2007). 0-14 ans : 16, 5 % ; 15-64 ans : 66, 1 % ; + 65 ans : 17, 4 %
Densité : 342 hab. /km²
La densité de population est la troisième plus importante de l’Union européenne, après celle de Malte et des Pays-Bas et avant le Royaume-Uni et l’Allemagne.
Espérance de vie des hommes : 76 ans (en 2007)
Espérance de vie des femmes : 82 ans (en 2007)
Taux de croissance de la population : 0, 12 % (en 2007)
Taux de natalité : 10, 29 ‰ (en 2007)
Taux de mortalité : 10, 32 ‰ (en 2007)
Taux de mortalité infantile : 4, 6 ‰ (en 2007)
Taux de fécondité : 1.65 enfants/femme (en 2010)
Taux de migration : 1, 22 ‰ (en 2007)
Taille moyenne des hommes : 1, 76 m

Religion

Article détaillé : Religion en Belgique.

La liberté de religion est inscrite dans la Constitution. La plus commune est la religion catholique, d’autres, telles que l’islam, le protestantisme, le judaïsme et christianisme orthodoxe sont pratiquées en Belgique.

La Belgique subventionne les églises et les organisations philosophiques non confessionnelles reconnues sur son territoire. Cette particularité est inscrite dans l’article 181 de la Constitution belge :

«Les traitements et pensions des ministres des cultes sont à charge de l’État ; les sommes nécessaires pour y faire face sont chaque année portées au budget. (…)»

À ce titre, l’État belge a dépensé en 2003 :

  • culte catholique romain : 458, 62 millions d’euros
  • laïcité organisée : 75, 36 millions d’euros
  • culte islamique : 20, 33 millions d’euros
  • culte protestant évangélique : 18, 80 millions d’euros
  • culte israélite : 3, 21 millions d’euros
  • culte orthodoxe : 2, 36 millions d’euros
  • culte anglican : 0, 46 million d’euros

Un 7e culte pourrait être reconnu : le bouddhisme. Ce dernier est fort de 30 000 à 50 000 adeptes.

Histoire

Habitée dès le Mésolithique (stations dans la vallée de la Meuse), la Belgique connaît une occupation humaine ininterrompue au cours de la préhistoire (nombreux sites néolithiques) puis la protohistoire (nombreux sites de l’âge du bronze et de l’âge du fer. Conquis par Rome autour de 50 avant notre ère, le territoire est englobé dans la Gaule belgique. A la suite des invasions germaniques et pendant tout leMoyen Âge, le territoire est partagé entre l’influence latine (France, Espagne) et germanique (Pays-Bas, Empire germanique) selon l’allégeance des féodaux qui se partagent le territoire. De la fin du Moyen Âgejusqu’à la révolution politico-religieuse du XVIIe siècle, ce territoire est un centre commercial et culturel prospère mais ne forme pas encore le pays actuel. Sa quasi-totalité (à l’exception de la Principauté de Liège) fait partie des Dix-sept Provinces réunies par les ducs de Bourgogne au XVe siècle sous le nom de « Leo Belgicus ». Après la chute de la maison de Bourgogne et l’avènement du protestantisme sous la domination espagnole, les Dix-sept Provinces sont scindées suite à dissidences religieuses et le nord – les futurs Pays-Bas – devient indépendant, portant en premier lieu le nom de « Belgica Fœderata », alors que le sud, la future Belgique moderne, est « Belgica Regia ». Les soulèvements contre les excès de taxation des espagnols et les répressions qui s’en suivirent, mêlées aux guerres contre la France et les Pays-Bas du nord font du XVIe siècle, un « siècle de malheur ». Vient alors la domination autrichienne qui finira par un soulèvement. Il s’en suit une brève période d’indépendance sous le nom de « Etats Belgiques Unis ». Mais le pays est annexé par la France, puis en 1815, réuni avec les anciennes Provinces-Unies pour former leRoyaume des Pays-Bas. La partie méridionale de ce nouvel État accède à l’indépendance en 1830 suite à la Révolution belge. L’histoire récente du pays a été marquée par une industrialisation précoce, par la colonisation du Congo, par les deux guerres mondiales et par l’émergence de conflits politiques entre les deux principales communautés linguistiques du pays, les Flamands, d’expression néerlandaise, et lesfrancophones.

Partager l'articleShare on Facebook1Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Email this to someoneBuffer this pagePrint this page

a Propos Xavier

Webmaster de l'annuaire belge Annubel que j'ai créé et gère depuis 1999 , passionné par l'informatique et la technologie en général.

Découvrer aussi

Drapeau de la Belgique

Partager l'article52000Drapeau de la Belgique Le drapeau de la Belgique est composé de trois bandes verticales ; noire (côté de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *