Breaking News
Home » La Belgique » Le Prince Philippe

Le Prince Philippe

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Email this to someoneBuffer this pagePrint this page

Né le 15 avril 1960 au château du Belvédère, le prince Philippe est baptisé un mois plus tard en l’église Saint-Jacques-sur-Coudenberg de Bruxelles. Son parrain est son grand-père paternel le roi Léopold III, sa marraine est sa grand-mère maternelle, la princesse italienne Luisa Ruffo di Calabria. Son prénom rend hommage à son trisaïeul, Philippe de Belgique, comte de Flandre, frère du roi Léopold II 3.

Formation

Le prince Philippe effectue en français ses études primaires et ses trois premières années secondaires au Collège Saint-Michel d’Etterbeek. Il est ensuite interne pendant ses trois dernières années d’humanité en néerlandais à l’abbaye de Zevenkerken à Sint-Andries, Bruges.

De 1978 à 1981, le prince Philippe suit des cours à l’École royale militaire de Bruxelles avec la 118e Promotion Toutes Armes. Nommé sous-lieutenant en 1980, le prince reçoit ses ailes de pilote de chasse des mains du roi Baudouin le 9 juillet 1982. Après la force aérienne, il rejoint la force terrestre à l’École du Régiment Para-Commando.

Après sa formation militaire, il séjourne deux mois au Trinity College de l’Université d’Oxford et poursuit ses études à partir de septembre 1983 à la Graduate School de l’université Stanford en Californie. Le 16 juin 1985, il y obtient le diplôme de Master of Arts en sciences politiques4. À partir de septembre 1992, il reçoit une dotation publique pour pouvoir s’entourer de ses propres conseillers en plus de ceux de son père ou de son oncle.

Il sera promu lieutenant-général et vice-amiral.

Prince héritier

À la suite du décès du roi Baudouin le 31 juillet 1993 et de l’accession au trône de son père le 9 août suivant, Philippe devient prince héritier et reçoit le titre de duc de Brabant. Il succède à son père à la présidence d’honneur de l’Office belge du commerce extérieur. Comme le veut la coutume, le prince héritier prête serment le 21 juin 1994 comme sénateur de droit et y est rejoint quelques années plus tard par sa sœur, la princesse Astrid et son frère, le prince Laurent. Chaque année, il préside plusieurs missions économiques de plusieurs jours à l’étranger. La présence du fils du roi à la tête d’une délégation facilite la signature de contrats et donne une couverture médiatique plus importante pour les entreprises belges, en premier lieu dans les pays visités. En Belgique même, il visite des usines ou des sociétés, rencontre des patrons et s’intéresse aux projets économiques du gouvernement.

D’octobre 1993 à mai 1997, le prince Philippe assume la présidence du Conseil national du développement durable, qui avait vu le jour à la suite de la conférence de Rio. Lorsqu’en 1997, cette institution s’est transformée en Conseil fédéral du développement durable, il en accepta la présidence d’honneur. En septembre 2002, il présida avec le Premier ministre Guy Verhofstadt la délégation belge au sommet des Nations unies sur le développement durable à Johannesburg en Afrique du Sud.

Le 29 mai 1998, il lance le Fonds Prince-Philippe, qui a pour mission de contribuer à entretenir un dialogue permanent entre les trois communautés de Belgique. Il vise à favoriser des échanges, des rencontres et un dialogue entre des groupes de citoyens (principalement des écoles), afin de stimuler une plus grande reconnaissance mutuelle dans le respect de la spécificité et de la culture de chacun. Le Fonds Prince-Philippe connaît beaucoup de succès.

Il a épousé le 4 décembre 1999, Mathilde d’Udekem d’Acoz, devenue princesse de Belgique et duchesse de Brabant par son mariage. Après leur mariage, le duc et la duchesse ont accompli la tradition de Joyeuse Entrée dans les chefs-lieux provinciaux du pays.

Le couple vit au château de Laeken et a quatre enfants :

  • la princesse Élisabeth Thérèse Marie Hélène (née le 25 octobre 2001), princesse héritière et duchesse de Brabant, destinée à succéder à son père et à devenir ainsi la première reine des Belges ;
  • le prince Gabriel Baudouin Charles Marie (né le 20 août 2003), deuxième dans l’ordre de succession au trône de Belgique ;
  • le prince Emmanuel Léopold Guillaume François Marie (né le 4 octobre 2005), troisième dans l’ordre de succession au trône de Belgique ;
  • la princesse Éléonore Fabiola Victoria Anne Marie (née le 16 avril 2008), quatrième dans l’ordre de succession au trône de Belgique.

Depuis 2000, le prince Philippe accorde son haut patronage à l’ONG Plan Belgique. En 2002, il a reçu le titre de docteur honoris causa de la Katholieke Universiteit Leuven. Le prince est aussi le président d’honneur de la Fondation polaire internationale, de l’Amicale nationale Para-Commando et de Bio, une société belge d’investissement pour les pays en voie de développement.

En 2004, Philippe (âgé de 44 ans) réussit ses examens pratiques de pilote d’hélicoptère à la base aérienne de Brustem à bord de son propre appareil, un Robinson R44 rouge immatriculé 00-PFB. Parmi ses autres passions : l’astronomie, les sciences et la philosophie.

Le prince Philippe et la princesse Mathilde acceptent de participer à l’émission diffusée le 28 février 2008 par la chaîne de télévision VTM dans le cadre du « Levenslijn », une opération en faveur de la sécurité routière pour les enfants. Le prince a fait une promenade à vélo avec des adolescents, la princesse a rencontré des personnes hospitalisées à cause d’un accident de voiture et le couple a ensuite répondu aux questions de VTM.

Accession au trône

Des rumeurs couraient régulièrement sur l’éventuelle accession du prince Philippe sur le trône de Belgique, provoquée par l’abdication de son père, le roi Albert II. Le journal Le Soir s’est montré précis dans son édition du 2 mars 2012 en évoquant une abdication du roi Albert II programmée pour le 21 juillet 2013, et par la même occasion l’accession au trône du duc de Brabant.

Le 3 juillet 2013, lors d’une allocution radiotélévisée, le roi Albert II s’adresse à la population et annonce officiellement sa décision d’abdiquer le 21 juillet 2013, à la suite de quoi Philippe lui succédera comme roi des Belges en prêtant serment devant les Chambres réunies.

Le 21 juillet 2013, Albert II abdique et Philippe devient le septième roi des Belges.

Un sondage réalisé un mois après son arrivée sur le trône annonce que deux Belges sur trois ont une perception positive du nouveau souverain5, avec une popularité en forte hausse, y compris en Flandre

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Email this to someoneBuffer this pagePrint this page

a Propos Xavier

Webmaster de l'annuaire belge Annubel que j'ai créé et gère depuis 1999 , passionné par l'informatique et la technologie en général.

Découvrer aussi

Congés scolaires 2017 en Belgique

Partager l'article0000Nous vous invitons à découvrir la liste des congés scolaires 2017, pour la Belgique. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *